Réussir votre vide dressing en 5 étapes

Mon dressing déborde mais bien sûr je n’ai rien à me mettre… vous connaissez forcément ça je suppose ?! J’ai vraiment besoin de renouveler mon dressing automne/hiver. Mais bien sûr pour cela, il me faut tout d’abord de la place et un budget aussi hein ?!

Je participerai à la 3ème édition du Girly fashion day qui aura lieu le 18 novembre à Toulouse. Je me devais donc de partager avec vous quelques astuces pour que votre vide dressing soit un succès et que vous repartiez beaucoup plus légères que lorsque vous êtes arrivées.

1/ TRIER. Cela va de soi, mais trier ne se résume pas à faire deux tas “je garde” et “je vends”. Vous ne pouvez pas embarquer sur le stand tout ce dont vous voulez vous débarrasser. Alors oui vous avez une affection toute particulière pour ce pantalon un peu destroy pour lequel vous aviez économisé il y a 5 ans, mais il faut laisser sa sensibilité de côté et être réaliste.  Trier c’est aussi se résoudre à ne pas mettre en vente vos vêtements abimés, démodés, boulochés, délavés, mais aussi hors saison… Ne gardez que les belles pièces de qualité – ancienne ou nouvelle collection – qui apporteront une vraie plus value à votre stand. Donc pour le reste, vous pouvez par exemple donner, recycler via la collecte de vêtement H&M, …

Ne négligez pas les chaussures et accessoires – sacs, bijoux, écharpes – qui se vendent aussi très bien.

2/ DONNER ENVIE. Pour les articles qui ont passé avec succès la première étape, il est temps de leur refaire une beauté. Donc lavez et repassez vos vêtements, nettoyez l’intérieur et l’extérieur de vos chaussures, cirez vos sacs en cuir, … Bref mettez-vous à la place de l’acheteuse et en toute honnêteté est-ce que vous achèteriez vraiment ce top avec des plis de partout… NON ! Et vos potentielles clientes non plus.

Sur place suspendez de préférence vos vêtements plutôt que de les plier sur une table. Prévoyez donc des cintres et encore des cintres ! Pour ce qui sera sur table, essayez de créer un thème, une atmosphère avec une guirlande électrique ou un peu de déco.

3/ FIXER VOS PRIX. Préparez à l’avance vos prix afin de ne pas vous y perdre le jour J, de rester cohérente dans votre politique de prix, et surtout de bien renseigner la cliente sur l’article. Et rien ne vous empêchera de baisser vos prix en fin de journée pour les articles dont vous voulez vraiment vous débarrasser. Les pièces neuves peuvent généralement être revendues à 70 voire 80% de leur prix d’achat. Pour les autres pièces – toujours en bon état bien sûr 😉 – elles peuvent être vendues à 50% de leur prix. Il faut aussi garder à l’esprit que vide dressing signifie aussi NE-GO-CIA-TION. Cela fait partie du jeu. Donc n’hésitez pas à fixer un prix 5 à 10 euros plus cher afin de laisser la possibilité à la cliente d’obtenir une baisse du prix, voire de faire une réduction pour celles qui prennent plusieurs articles. Le but est bien entendu de rentrer dans vos frais engagés pour l’emplacement et aussi de faire une plus value. Notez tous vos articles avec leur prix sur un petit carnet – vous pourrez ainsi faire vos comptes à la fin de journée – et étiquetez tous vos articles.

On dit qu’il y a deux manières de faire un vide dressing : vendre peu mais cher ou vendre beaucoup pour pas cher, à vous de choisir.

4/ GARDER LE CONTACT avec la cliente est primordial. L’orienter dans sa recherche, la conseiller sur la manière dont vous portiez/accordiez ce vêtement, lui raconter l’histoire de l’article, tout ces petits détails peuvent faire la différence. Mais avant de devenir une cliente, il y a le prospect, donc soignez votre style, votre présentation, vous êtes votre propre vitrine. Donc souriez, soyez avenantes et ne restez pas toute la journée assise sur votre chaise, les yeux vissés sur le portable. Faites sortir la commerciale qui sommeille en vous 😉

Bien sûr si vous êtes adeptes des réseaux sociaux, publiez, partagez et informez votre communauté de votre vide dressing. Parlez-en à votre entourage et vous ramènerez aussi du monde via le bouche à oreille.

5/ ET ENFIN N’OUBLIEZ PAS de venir avec un fond de caisse pour pouvoir rendre la monnaie. Cela paraît logique, mais ce détail est facilement oublié. Prenez du papier, un stylo et du scotch, afin de pouvoir changer les prix en cours de journée ou de tout brader si vous le souhaitez. Si vous pouvez aussi, proposez des sacs pour mettre les achats, c’est assez apprécié.

Alors vous êtes prêtes à vous lancer ? On se voit le 18 novembre ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.